Licence 3, Histoire de la Philosophie médiévale

Histoire de la Philosophie Médiévale (PASQUALE PORRO)

L3 – Philosophie et bonheur dans la pensée médiévale

Premier semestre : le mardi 17h30-19h00, salle F 040 en Sorbonne

TD (Camille de Belloy) : les mardis, 16h-17h30, Sorbonne, salle F 040.

Lecture suivie et commentée de Thomas d’Aquin, Somme de théologie Ia, q. 1-5 (à partir du recueil de R. Imbach et I. Fouche Sur le bonheur, Paris, Vrin, 2005,  ainsi que de : Saint Thomas d’Aquin, La Béatitude, éd. et trad. S. Pinckaers, Paris, Éd. du Cerf, 2001).

Second semestre: le mardi de 17h30-19h00, salle F040 en Sorbonne.

TD: les mercredis de 12h00-13h30, salle G063 en Sorbonne

Argumentaire:

De l’amère constatation de l’Ecclésiaste, « Quis auget scientiam, auget et dolorem » / « Celui qui augmente sa connaissance, augmente sa douleur », à son renversement dans les Carnets 1914-1916 de Wittgenstein, « La vie de connaissance est la vie heureuse, en dépit de la misère du monde », l’amour pour la connaissance et la philosophie semblent avoir un rapport essentiel (positif ou négatif) avec la recherche du bonheur. Cela est  particulièrement vrai pendant l’Antiquité Tardive et le Moyen Âge, à partir de l’affirmation explicite d’Augustin selon laquelle « la seule raison de philosopher est d’être heureux ». Au-delà de l’analyse des diverses positions d’Augustin sur la relation entre philosophie et bonheur, on examinera quelques textes fondamentaux de Severin Boèce, Avicenne, Averroès, Boèce de Dacie et Thomas d’Aquin.

Principales références bibliographiques

Textes :

• Thomas d’Aquin / Boèce de Dacie, Sur le bonheur, textes introduits, traduits et annotés par Ruedi Imbach et Ide Fouche, Paris, Vrin (« Translatio. Philosophies Médiévales »), 2005.

• ‘ Averroés ’, La béatitude de l’âme, éditions, traductions et études par Marc Geoffroy et Carlos Steel, Paris, Vrin, 2001.

Les autres textes des auteurs mentionnés seront mis à disposition dans les éditions de référence.

Études :

• A. de Libera, Penser au Moyen Âge, Paris, Seuil, 1991.

• A. de Libera, Averroïsme éthique et philosophie mystique. De la félicité intellectuelle à la vie bienheureuse, in L. Bianchi (éd.), Filosofia e teologia nel Trecento. Studi in ricordo di Eugenio Randi, Louvain-la-Neuve, FIDEM (« Textes et Études du Moyen Âge ”», 1), 1994, p. 33-56.

• L. Bianchi, Felicità terrena e beatitudine ultraterrena : Boezio di Dacia e l’articolo 157 censurato da Tempier, in P.J.J.M. Bakker (éd., avec la collaboration de E. Faye et C. Grellard), Chemins de la pensée médiévale. Études offertes à Zénon Kaluza, Turnhout, Brepols (« Textes et Études du Moyen Âge ”», 20), 2002, p. 193-214.

• M. Bettetini / F.D. Paparella, Le felicità nel Medioevo, Louvain-la-Neuve, FIDEM (« Textes et Études du Moyen Âge ”», 31), 2005.

Une bibliographie plus complète sera communiquée en début d’année.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.