L3 : Qu’appelle-t-on penser ? Les théories de l’intellect dans la tradition aristotélicienne médiévale arabe et latine

L5PH002C – Histoire de la philosophie médiévale

Qu’appelle-t-on penser ? Les théories de l’intellect dans la tradition aristotélicienne médiévale arabe et latine

Enseignant responsable : P. Porro

Le cours se propose d’examiner la manière dont, à partir des chapitres 4-5 du troisième livre du De anima d’Aristote, les philosophes arabes et les maîtres scolastiques ont interprété le statut de l’intellect humain, en élaborant par conséquent des conceptions différentes de l’essence humaine. D’une façon plus générale, comprendre la nature de l’intellect signifie en effet, pour toute la tradition aristotélicienne médiévale, s’interroger sur ce qui est le plus propre à l’homme, ce qui le distingue (ou devrait le distinguer), à un niveau spécifique, des autres animaux (des autres vivant), et ce qui est à la fois son but et sa destination. Les maîtres latins (jusqu’à Maître Eckhart) ont en effet repris des philosophes arabes l’idéal de la félicité ‘spéculative’ ou mentale’, c’est-à-dire la thèse selon laquelle l’exercice de la pensée est la seule activité digne de l’homme et la seule forme de bonheur naturel. Nous nous proposons de lire et commenter les passages les plus importants sur le statut de l’intellect d’Aristote, Alexandre d’Aphrodise, al-Kindī, al-Fārābī, Ibn Sīnā (Avicenne), Ibn Rušd (Averroès), Albert le Grand, Siger de Brabant, Thomas d’Aquin, Maître Eckhart.

 

Bibliographie :

Textes :

Les textes des auteurs mentionnés ci-dessus seront mis à disposition dans les éditions de référence, avec une traduction française. On peut faire référence en partie à :

Aristote, De l’âme. Traduction et présentation par R. Bodéüs, Paris, GF Flammarion, 1993.

Alexandre d’Aphrodise, De l’âme. Introduction, texte grec, traduction et commentaire de M. Bergeron et R. Dufour, Paris, Vrin, 2008.

Al-Fārābī, Épitre sur l’intellect (Risāla fī l-aql). Introduction, traduction, et commentaires par P. Vallat, Paris, Les Belles Lettres, 2012.

Averroès, L’intelligence et la pensée. Grand commentaire du De anima.Livre III. Présentation et traduction inédite par Alain de Libera

Albert le Grand, Livre sur la nature et l’origine de l’âme. Édition introduite, traduite et annotée par J.-M.Vernier, Paris, L’Harmattan, 2009.

Thomas d’Aquin, L’unité de l’intellect contre les averroïstes, suivi des textes contre Averroès antérieurs à 1270 .Texte latin. Traduction, introduction, bibliographie, chronologie, notes et index par A. de Libera, Paris, GF Flammarion, 1997.

Études :

G. Romeyer-Dherbey (sous la direction de), Corps et âme : sur le De anima d’Aristote. Études reunies par C. Viano, Paris, Vrin, 1996.

M. Sebti, Avicenne. L’âme humaine, Paris, Puf, 2000.

A. de Libera, L’Unité de l’intellect de Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 2004.

C. Di Martino, Ratio particularis. Doctrines des sens internes d’Avicenne à Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 2008.

A. de Libera, La double révolution (Archéologie du sujet III, L’acte de penser, 1), Paris, Vrin, 2014.

Une bibliographie plus complète sera donnée au début du cours.


Vous aimerez aussi...