M1 et M2 : L’enfer des philosophes. L’eschatologie médiévale et ses implications philosophiques

M1 PHHI53 et M2PHHI53 – Histoire de la philosophie médiévale

L’enfer des philosophes. L’eschatologie médiévale et ses implications philosophiques

Enseignant responsable : P. Porro

Selon une tradition théologique bien établie, les âmes des damnés seront brûlées pour léternité par un feu corporel inextinguible. Mais pour Aristote comme pour Augustin dHippone, un agent corporel ne peut jamais atteindre une substance incorporelle (telle que lâme humaine avant la résurrection des corps). Le problème, aussi sinistre que bizarre, éclate au cours de la crise doctrinale des années soixante-dix du XIIIe siècle : au moins deux articles concernant laction du feu de lenfer sont condamnés à Paris par lévêque Étienne Tempier en 1270 et 1277. Dans le sillage de lidée foucaldienne d’une transition entre lépoque de l«éclat des supplices» et celle de l«adoucissement des peines», le séminaire se propose dexaminer lapproche philosophique de la question de lenfer et des châtiments, en considérant les solutions idéalistes(Jean Scot Érigène, Avicenne), réalistes(surtout les maîtres franciscains de la fin du XIIIe siècle) et intermédiaires, fondées sur lidée de détention (Thomas dAquin), ainsi que les implications liées à la notion de culpabilité personnelle et les débats sur la nature physique ou intentionnelle de la douleur.

Principales références bibliographiques :

Les textes des auteurs mentionnés ci-dessus seront mis à disposition dans les éditions de référence, avec une traduction française. On peut se référerparticulièrement à :

  • Avicenne, La Métaphysique du Shifā, volume 2, livres de VI à X. Introduction, traduction et notes par G.C. Anawati, Paris, Vrin, 1985.
  • Jean Scot Érigène, De la division de la Nature, Livre V, Paris, Puf, 2009.
  • Thomas dAquin, Questions disputées : De lâme. Introduction, traduction et notes par J.-M. Vernier, Paris, L’Harmattan, 2003.
Études :
  • K. Flasch, “Die Seele im Feuer. Aristotelische Seelenlehre und augustinisch-gregorianische Eschatologie bei Albert von Köln, Thomas von Aquino, Siger von Brabant und Dietrich von Freiberg, in Albertus Magnus & der Albertismus. Deutsche philosophische Kultur des Mittelalters, hrsg. v. M.J.F.M. Hoenen /A. de Libera, Leiden-New York-Köln, E.J. Brill, 1995 (Studien und Texte zur Geistesgeschichte des Mittelalters, 48), p. 107-131.
  • F. X. Putallaz, “Lâme et le feu : Notes franciscaines sur le feu de l’enfer après 1277, in Nach der Verurteilung von 1277. Philosophie und Theologie an der Universität von Paris im letzten Viertel des 13. Jahrhunderts. Studien und Texte / After the Condemnation of 1277. Philosophy and Theology at the University of Paris in the Last Quarter of the Thirteenth Century. Studies and Texts, hrsg. v. J.A. Aertsen/ K. Emery / Jr., A. Speer, für den Druck besorgt von A. Speer, Berlin-New York, Walter de Gruyter, 2001 (Miscellanea Mediaevalia, 28), p. 889.
  • P. Porro, “The (Im)passibility of the Soul : Theological Paradoxes at the End of the Thirteenth Century, in R.L. Friedman / J.M. Counet (eds.), Medieval Perspectives on Aristotles De Anima, Leuven, Peeters, 2013, p. 39.

Une bibliographie plus complète sera donnée au début du cours.


Vous aimerez aussi...