M1 : Les lectures de la métaphysique médiévale dans la scolastique moderne en France

M1(S2) – Histoire de la philosophie médiévale

Les lectures de la métaphysique médiévale dans la scolastique moderne en France

Enseignant responsable : J. Schmutz

Durant toute la Renaissance et l’époque moderne, la philosophie du Moyen Age est restée un matériau vivant, sans cesse réinterprété: c’est ce qu’on appelle communément la “scolastique moderne”, qui correspond à la philosophie académique enseignée dans les collèges et universités de l’époque de Descartes, Malebranche et même encore de Diderot et de Voltaire, à laquelle seule la Révolution française et la suppression des universités traditionnelle mettra un terme. Dans ce séminaire, qui est en continuité avec celui assuré par M. Pasquale Porro au premier semestre, nous étudierons la manière dont la métaphysique constituée comme «science» au Moyen Age a été transformée par ses héritiers modernes. Nous y étudierons les rapports entre théologie naturelle et métaphysique, la crise du modèle de scientificité hérité des Seconds Analytiques d’Aristote, et enfin les ajustements et transformations provoquées par les philosophies nouvelles, en particulier par l’impact de la pensée de Descartes dans son pays natal. Nous étudierons une série de métaphysiques et de théologies naturelles de la tradition française, nous essaierons d’établir les traits qui les distinguent de leurs modèles essentiellement espagnols et italiens du XVIe siècle. Nous montrerons l’extraordinaire diversité de cette tradition scolastique divisée en de multiples courants (thomisme, scotisme, nominalisme, tradition jésuite, lullisme, néoplatonisme, cartésianisme scolaire) et en de multiples options doctrinales, du réalisme au nominalisme. A travers cette étude, nous essaierons d’écrire une histoire alternative de la métaphysique française moderne en étudiant son arrière-plan scolastique.

La plupart des textes étudiés en classe sont issus d’imprimés anciens ainsi que de quelques sources manuscrites, dont on présentera la spécificité. Ils seront commentés en traduction française sommaire, mais une sensibilité élémentaire au latin scolastique est la bienvenue de la part des étudiants.

Textes étudiés :

Eustache de Saint-Paul (OCist), Summa philosophiae quadripartita, de rebus dialecticis, moralibus et metaphysicis (Paris, 1609) ; Th. Raynaud (SJ), Theologia naturalis, sive entis increati et creati, intra supremam abstractionem, ex naturae lumine investigatio (Lyon, 1622); M. Meurisse (OFM), Rerum metaphysicarum libri tres (Paris, 1623); Daniel de Saint-Joseph (OCD), Metaphysica in tres libros divisa(Paris, 1640) ; R. Mailhat, Summa philosophiae thomisticae (Toulouse, 1652); P. Gautruche (SJ), Institutio totius philosophiae cum introductione ad alias facultates (Caen, 1653); Cl. Frassen (OFM), Philosophia academica (Paris, 1657); P. Mambrun (SJ), Doctrina peripatetica (La Flèche, 1660); P. Cally, Institutio philosophiae (Caen, 1674); A. Goudin (OP), Metaphysica, in : Philosophia iuxta inconcussa tutissimaque D. Thomae dogmata, vol. IV (Lyon, 1670); G. de Rhodes (OP), Philosophia peripatetica ad veram Aristotelis mentem (Lyon, 1671); J. Chanevelle (SJ), Metaphysica generalis juxta principia Aristotelis (Paris, 1677); E. Pourchot, Exercitationes scholasticae in Aristotelis metaphysicam (Paris, 1695); G. Dagoumer, Philosophia ad usum scholarum accomodata (Paris, 1702); G. Buhon (SJ), Philosophia ad morem Gymnasiorum finemque accomodata, vol. III-4 (Lyon, 1723) ; Cl. Buffier (SJ), Cours des sciences (Paris, 1732); P. Lemonnier, Metaphysica, in: Id., Cursus philosophicus ad scholarum usum accomodatus, vol. II (Paris, 1750); Ph. Séguy, Metaphysica, in: Id., Philosophia ad usum scholarum accomodata (Paris, 1759); D. Gigot e.a., Institutiones philosophicae ad usum seminariorum (Épinal, 1763); N. Béguin, Principes de philosophie générale, de physique, de Chimie & de géométrie transcendante, 2 vols (Paris, 1782).

Bibliographie :

R. Ariew, Descartes among the Scholastics (Leiden: Brill, 2013); J.-Chr. Bardout, Penser l’existence, vol. II (Paris: Vrin, 2014, à paraître); L.W.B. Brockliss, French Higher Education in the Seventeenth and Eighteenth Centuries. A Cultural History (Oxford: Clarendon Press, 1987); Julien-Eymard d’Angers (C. Chesneau), Le P. Yves de Paris et son temps (1590-1618), vol. I : La querelle des évêques et des réguliers (1625-1638) ; vol. II : L’apologétique (Paris, 1946); E. Gilson, Index scolastico-cartésien (Paris: Alcan, 1913) ; J.-L. Marion, Sur le prisme métaphysique de Descartes (Paris: PUF, 1986); R. Pasnau, Metaphysical Themes, 1274-1671 (Oxford: OUP, 2011); T. Schmaltz, Radical Cartesianism. The French Reception of Descartes (Cambridge: CUP, 2002); J. Schmutz, «L’existence de l’ego comme premier principe métaphysique avant Descartes», in : Généalogies du sujet, éd. O. Boulnois (Paris: Vrin, 2007), p. 215-268; G. Sortais, Le cartésianisme chez les Jésuites français au XVIIe et au XVIIIe siècle (Paris: Beauchesne, 1929).


Vous aimerez aussi...