L3 – Théories médiévales de la vérité

L3 (S2) – Histoire de la philosophie médiévale

Théories médiévales de la vérité

Enseignant : J. Schmutz

Tout le monde connaît la célèbre définition médiévale de la vérité comme ad aequatio rei et intellectus : « adéquation entre la chose et l’intellect », en laquelle tant d’auteurs contemporains (Brentano, Heidegger) ont crû trouver l’essence de la vision du monde médiévale : penser ne serait rien d’autre que se rendre « semblable » ou « en correspondance » avec les choses. Ce cours a pour objectif de montrer que la réflexion médiévale sur la vérité est pourtant loin d’être aussi unitaire, et que cet axiome a non seulement connu une longue période de gestation ainsi que des interprétations très différentes. A travers la présentation des théories de la vérité de plusieurs grands auteurs (Aristote, Augustin, Anselme, Thomas d’Aquin), on abordera une série de problèmes philosophiques encore actuels aujourd’hui : peut-on accéder à la vérité ? toute vérité passe-t-elle nécessairement par une forme de correspondance ? la vérité est-elle dans les mots, les concepts ou les choses elles-mêmes ? le vrai et le bien sont-ils liés ? existe-t-il des degrés dans la vérité ? etc.

Support du cours et du TD :

Une anthologie de textes en traduction française sera distribuée aux étudiants. Textes de Platon, Aristote, Augustin, Anselme de Canterbury, Avicenne, Albert le Grand, Bonaventure, Thomas d’Aquin, Henri de Gand, Guillaume d’Ockham, Durand de Saint-Pourçain.

Une bibliographie sera également fournie. Les supports du cours seront disponibles sur moodle.


Vous aimerez aussi...